Journal d'un vélomobiliste

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 8 mars 2014

Rencontre improbable

Comment vous dites? Pas encore le moindre post pour cette année? Tout fout le camp ma p'tite dame!

Pendant ce temps, dans la campagne brétillienne...

> Stee, que fais-tu au bord de cette petite route?

< J'essaye de sécher après cet hiver, pardi...

> Oui parceque je n'ai jamais osé te le dire, mais pour ce qui est du bronzage, ça ne marche pas sur le gel-coat.

< Bon, au lieu de te moquer, tu pourrais m'expliquer pourquoi on est venu à cet endroit précis? Il n'y a vraiment rien a proximité.

> Je ne peux rien dire, ne sachant pas si nous sommes arrivés à temps. Dans l'attente, surveille tes arrières.

< J'aime bien ce petit bruit d'eau courant juste là dessous.

> (clic clic clic play) Hum hum, ça devrait le faire...

( quelques minutes - et autant de voitures - passent )

> Ah ( petite accélération du pouls - clic clic clic clic clic clic clic clic - play... ) Oh Yes!

< Euh c'était quoi ça?

> C'est un vieil autorail, X2403 pour les intimes, qui avait rendez-vous chez le docteur à Rennes et rentre chez lui.

dimanche 5 mai 2013

Fresques

Stee ayant vu la photo d'une amusante fresque urbaine prise hier après l'arrivée de la Marc Gomez

a eu lui aussi envie de croquer la pomme, ce qui fut donc l'objet de la balade du jour.

Et tant qu'a faire, on est aussi passé devant l'école tout proche.

Une bien agréable balade, et un soupçon de mécanique au bord de la route, aussi : rupture du câble de dérailleur arrière, heureusement au niveau du boulon aussi il a été possible de le remettre en ayant juste perdu l'accès aux 2-3 plus petits pignons, pas idéal mais de quoi rentrer puisque je n'avais pas de pièce avec moi. Du coup, le retour s'est fait avec détour par chez Velofasto histoire d'acheter un câble version longue. J'ai changé le câble de dérailleur avant pour exactement la même raison cet hiver.

mercredi 28 novembre 2012

Le Waw de Magnum

Depuis le temps qu'il nous en parle, il fallait bien le voir un jour...

dimanche 11 novembre 2012

Bon anniversaire, Stee

Pour sa première bougie, Stee s'est beaucoup amusé au milieu de 7 autres vélos couches plus... un joli vélomobile de fabrication locale (pour la photo? j'ai oublié :-().

Malgré les 80km du jour, et de fort nombreux vélotafs (mais peu de grands trajets), son compteur indique 3495km ce soir. Pas si mal, mais peut mieux faire!

vendredi 2 novembre 2012

VM sous la pluie

Comment est-ce, le velomobile sous la pluie?

Soyons franc, c'est moins agreable que par grand soleil, mais ca se fait quand meme pas mal, bien mieux que les velos ordinaires.

Et on peut meme voir une modeste residence secondaire :

dimanche 14 octobre 2012

Gentlemen de Mordelles 2012

La météo ayant annoncé le déluge (qui est en fait passé un peu plus au sud), la troupe des vélocouchistes était un peu clairsemée.

Et le photographe en service minimum...

J'ai raté les départs,

Et même certains passages (Philippe & Bertrand, vous êtes trop rapides, voila tout)

Pendant ce temps-la, Stee profitait du soleil, confortablement installé sur l'herbe

Bref, c'était une agréable après-midi de fin de saison (encore mieux une fois à l'abri du vent, assis dans le VM par exemple).

PS: suite à une attaque de SPAM dans les commentaires d'anciens billets, j'ai décidé de ne les laisser ouverts que sous le dernier. Je suis désolé mais c'est une bataille qu'il n'est pas possible de gagner.

samedi 22 septembre 2012

Sea Sleibt and Stee

Petite photo d'une belle journee de velo dans le sud vendée:

Question pour ceux qui ont bonne vue: lequel est Stee?

dimanche 17 juin 2012

Éléments de stabilité comparée

Poursuivons donc (non non je n'ai pas remarqué qu'une semaine a passé :-) ).

La stabilité d'un tricycle peut donc s'évaluer, en première approche, en faisant le ratio "voie avant / hauteur du centre de gravité". A ce niveau-là, c'est encore assez intuitif.

Cependant d'autres éléments jouent:

  • position longitudinale du centre de gravité entre roues avant et roue arrière (au niveau des roues avant = 100% de la valeur ci-dessus, au niveau de la roue arrière = 0%)
  • possibilité de déplacement latéral d'une partie significative de la masse
  • rapidité du véhicule

Ce dernier point pourrait être contestable, mais ma logique est la suivante: la stabilité à l’arrêt est nécessaire, mais c'est bien le passage des courbes qui est le plus intéressant. Un véhicule plus rapide atteindra plus facilement qu'un autre plus lent ses limites en courbe, toutes choses étant égales par ailleurs.

On peut ainsi dresser le portrait robot d'un véhicule particulièrement délicat à maintenir sur 3 roues: il est haut et étroit, le chargement (mobile) est situé sur la roue arrière et il roule vite. Un tricycle transportant sur son porte-bagage une grosse bonbonne d'eau à moitié vide, le tout lâché dans une descente, peut-être?

L'inverse n'est pas beaucoup plus réaliste: un véhicule extrêmement bas tout en étant large et lent, sauf un vélomobile en montée je ne vois pas.

Où se situent les vélomobiles, entre ces deux extrêmes? Vers le milieu, coincés entre tout un tas de contraintes opposées. Chacun est un compromis, qui conviendra plus ou moins à chaque utilisateur.

Prenons quelques exemples (valeurs non scientifiques, mais qui devraient donner une idée):

Modèle         Voie avant     Hauteur        Longueur       Vitesse
Quest Étroite Assez faible Normale Rapide
Waw Assez large Assez faible Normale Rapide
Strada Large Assez faible Normale Assez rapide
Milan Étroite Très faible Normale Très rapide

Nombreux sont les vélomobilistes ayant au moins essayé un Quest; la plupart savent que s'il est tout à fait utilisable au quotidien, sa limite s'atteint sans difficultés. Bien que le Milan ne soit pas plus large, il est nettement plus bas ce qui (aux dires de ses utilisateurs) compense. Quand au Waw et au Strada, s'ils payent d'une moins bonne aérodynamique leurs roues extérieures, cet élément leur apporte un grand surcroît de stabilité.

Ceci amène donc à considérer que le choix d'une machine doit être fait en considérant le terrain:

  • Quest profite de son avantage aérodynamique sur des routes bien tracées et revêtues; il faut penser à modérer sa vitesse dans les zones sinueuses; la garde au sol est suffisante pour passer partout (par contre en chemin ou dans certaines chicanes, le rayon de braquage peut conduire à devoir manœuvrer)
  • Milan est taillé pour la route; malheureusement la nécessité d'obliger les automobiles à réduire leur vitesse conduit à installer toujours plus de ralentisseurs où sa très faible garde au sol est un handicap
  • Strada est un peu moins rapide que Quest sur les bonnes portions droites, cependant la meilleure aisance dans les courbes, sans parler du surcroît de maniabilité apporté par son rayon de braquage plus réduit en font un compromis adapté à des trajets sub-urbains où obstacles, rond-points et autres changements de direction abondent
  • Waw... peut-être devrais-je dire que c'est un compromis entre les 3 précédents?

Ca va rassurer Stee de savoir que pour nos trajets, il a ma préférence. Mais il est naturel, chers lecteurs, que votre situation soit différente.

mercredi 2 mai 2012

Quand un VM, rencontre un autre VM...

... ils se racontent des histoires de VM.

Enfin, je n'en sais rien. Stee ne veut pas me raconter sa journée.

Peut-être le propriétaire du Waw arrivera à en savoir plus?

jeudi 12 avril 2012

92 cause a 95

Pendant la VélorizoNormandie, Stee a croisé quelques vélomobiles.

Il a en particulier eu l'occasion de discuter (mais on ne sait pas de quoi) avec Strada 95, tout d'orange vêtu.

Sous cet angle, on pourrait se demande si ce n'est pas une cérémonie officielle, célébrée par le Milan devant la mairie de Sainte Suzanne. Dans le public, de nombreux vélo couchés.

A moins qu'ils ne parlent, tout simplement, du plaisir d'avoir retrouvé une longueur de chaîne normale, tous les deux grâce à la générosité de Fabien?

lundi 9 avril 2012

Des moustaches dans la nuit

La nuit, tous les vélomobiles sont gris, c'est bien connu.

Mais il suffit d'une simple lampe pour les faire sortir de ce monde monochrome et éclairer les ténèbres. La nuit passée, Stee et tous ses amis couches offraient le spectacle a qui venait muni de sa pile électrique.

samedi 7 avril 2012

Jeu des 7 differences

Stee se promène... et a croise 2 Quests presque identiques.

Combien de différences voyez-vous?

(Quest XS à gauche, classique à droite)

dimanche 18 mars 2012

Mais quelle est la bonne position pour le pédalier?

Le temps passe, je ne poste pas. Bigre.

Bref, parlons longueur de pédalier et chaîne.

Au début, le pédalier de Stee paraissait un peu trop proche, je l'ai donc avancé de quelques millimètres. Le progrès était sensible. J'ai poursuivi, mais légèrement au-delà d'un cm de déplacement, la longueur de chaîne à commencé à poser problème pour la combinaison grand plateau / gros pignon. Quelques mm de moins et j'en étais resté là.

Un genou manifestant sa mauvaise humeur, j'ai repris la chose hier.

J'ai avancé d'un cm supplémentaire, puis d'encore un autre, à la louche. Même dans ce dernier cas, la jambe n'est pas totalement tendue lors du pédalage, ce qui me laisse penser que la position mérite d'être essayée un peu plus longtemps. Seul problème, la chaîne est maintenant trop courte de 2 maillons environ (5cm).

Après un gros millier de km en VM, la chaîne est encore assez neuve, du coup je cherche 2 maillons de KMC X9 peu usés (c'est vraiment dommage, j'ai enlevé un coupon exactement de cette longueur il y a à peine 2 semaines sur Saki... mais il est improbable qu'une greffe de YBN 10 vitesses prenne).

Suggestions pour le réglage du pédalier? Avis sur les mélanges de chaînes?

PS: j'ai bien aussi quelques maillons de Shimano 9v neuve... mais ça ne parait pas non plus une bonne idée.

dimanche 4 mars 2012

Il suffit de lever la tête

Un de mes plus grands plaisirs lors de mes déplacements nocturnes à vélomobile, quand le ciel est clair, consiste à m'arrêter en un lieu désert et à lever la tête.

Confortablement installé dans ma chaise longue à roulettes, le spectacle est toujours différent. Ce peut être un lever de lune, les derniers instants avant la disparition de Vénus sous l'horizon, ou tout simplement une déambulation au hasard des constellations.

Seul problème, je n'ai généralement pas le matériel photo (en particulier pied) indispensable pour vous faire profiter de la chose. En attendant qu'un jour peut-être je remédie à ce problème, je vous invite à visionner une petite vidéo faite au Chili, au voisinage de l'observatoire de l'ESO.

Astronomer's Paradise

(coté technique: c'est du time-lapse, c'est à dire un ensemble de photos, prises à intervalles réguliers pendant une longue durée, qui deviennent chacune une image de la séquence vidéo, laquelle représente donc la réalité fortement accélérée.)

Chapeau bas aux photographes, le désert d'Atacama n'étant pas le lieu le plus hospitalier de la planète - mais pour échapper à la pollution lumineuse propre à notre époque, peu d'autres solutions existent -.

Édit: Ceux qui, par la faute d'une connexion Internet trop lente, voudraient voir quelques images sans pour autant charger la vidéo peuvent regarder le blog d'un des auteurs.

jeudi 16 février 2012

Travaux forestiers

On avait envie de rentrer par le trajet bucolique, aussi nous avions pris la direction du bois.

Après avoir salué les ânes, longé le camping, été repérés par une chouette, nous allions rejoindre la clairière aux lapins quand, dans la lueur des phares...

... le chemin est coupé en raison de travaux d'entretien de la forêt.

Nous avons donc fait un magnifique demi-tour en 3 points, puis récupéré le trajet urbain habituel.

Pas inutile d'avoir un éclairage efficace!

dimanche 5 février 2012

Ton sur ton

Après avoir cru que l'hiver nous avait oublié pour cette année, après une semaine "test des protections contre le froid pour la tête" (je vais essayer d'y revenir dans les prochains jours), voici la séquence "plus blanc que blanc".

Il s'agit d'une neige lourde et humide (si le sol était froid vu le temps de ces derniers jours, la température de l'air était elle tout juste négative cette nuit), plutôt en voie de fonte qu'autre chose.

J'ai laissé les pneus habituels, M+ devant, Supreme derrière.


Premier exercice, sortir du garage (la pente se passe en première en voiture, et demande d'appuyer fort sur les pédales malgré un rapport de 30-34 sur roue de 26" en vélomobile).

  • essai sans élan, dès que la roue arrière touche la neige ça patine et je me retrouve à l'arrêt

  • pas de soucis pour tenir au frein, descente contrôlée en vue du second essai (pas mal, d'avoir pensé à laisser la porte ouverte!)

  • essai avec élan, ça patine mais on progresse, en pédalant fort mais régulièrement on arrive en haut

  • descente, en freinant avec doigté il est même possible de s’arrêter au plus pentu


Équipement du cycliste pour une petite balade, et direction le parking le plus proche.

  • les virages pris avec modération passent sans encombre, accélération / freinage fonctionnent sans soucis, c'est rassurant

  • comme avec d'autres véhicules, toute brusquerie sur la direction ou le freinage produisent une glissade, mais dans les conditions de ce matin (pas de verglas ni de neige tassée sous la couche fraîche), il est très facile de retrouver l'adhérence

  • on peut également faire décrocher l'arrière, mais contrairement au vélo classique nous n'avons pas de frein sur la roue arrière, la solution consiste donc à appuyer fort sur les pédales; un petit peu de contre-braquage pour contrôler l'endroit où l'on veut aller, et tout revient en place dès que l'on se calme


Circulation dans les rues où quelques voitures sont déjà passées.

  • comme dans un chemin monotrace, il y a toujours au moins une roue dans une zone de neige fraîche; si les 2 roues avant n'ont pas la même résistance à l'avancement il est difficile de rouler droit

  • le pneu arrière a du mal à monter hors des traces de voiture, d'où une tendance à la marche en crabe


Enfin direction l’extérieur du bourg et sa piste cyclable en site propre, histoire de ramener une photo.

  • avec environ 5cm de neige bien collante, il faut mettre beaucoup d'énergie pour une vitesse qui ne décolle guère; le VM sous la neige, c'est du sport!

  • mais mais... certaines voitures roulent tellement lentement que j'ai tout de même réussi à en doubler une au retour


Conclusion, le vélo à 3 roues, pour la neige c'est vraiment sympa.

vendredi 13 janvier 2012

Les jambes, ca s'use si l'on ne s'en sert pas

Stee a passé toutes ses journées, depuis le début de l'année, sur le parking du boulot; ce score de 100% de vélotaf sera-t-il maintenu pour le futur? Pas tout à fait certain.

Par ailleurs, profitant d'une sortie des vélos droits ce midi, nous avons essayé de les accompagner.

Outre que Stee est aérodynamiquement inférieur à Quest, il semblerait également que je n'avais pas les jambes pour suivre efficacement, résultat j'ai terminé l'expérience et suis rentré par la forêt de Rennes, fort calme sous le soleil de janvier.

Au total, une sortie tout de même très agréable (47km).

mercredi 14 décembre 2011

Un véhicule peut en cacher un autre

Profitant d'une place libre à coté d'un cabriolet MX-5 sur le parking, Stee a posé pour une rapide photo:

Aucun trucage, mais l'objectif du téléphone est un grand angle, donc j'étais proche des sujets, ce qui explique que Stee (2m65) ne semble pas significativement plus court que la voiture (3m95).

Alors, le vélomobile, visible ou invisible?

dimanche 20 novembre 2011

Atterrissage de soucoupes au cap d'Erquy

Les visiteurs du cap d'Erquy, dans les côtes d'Armor, ont vu atterrir / débarquer 3 soucoupes roulantes:

On ne passe pas plus inaperçu à 3 que tout seul, bien au contraire ;-)

(dans le détail, de droite à gauche, Quest 558, Strada 92 et Quest 559 -carbon-)