Journal d'un vélomobiliste

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 15 juillet 2012

Tonte économe en énergie fossile

Ce début d'été n'est pas seulement bien plus favorable que l'on aurait pu l'imaginer au vélotaf vélomobile (cycliste mouillé, toussa...), mais aussi pour tout ce qui est vert.

Certains ont appelé les oisons pour seconder les moutons (sur l’île de Quéménès, au hasard), pendant que par chez nous la forêt vierge est attaquée par le règne bovin. Il y a quelques jours, tout ce coin était dans l'état visible sur la droite de la photo:

Le travail n'est pas totalement parfait, mais c'est quand même efficace. Et même utile en particulier si l'on n'a pas une alimentation entièrement végétale.

Je suis juste étonné que certains quasi-citadins soient surpris de voir cet animal, au point freiner brutalement en passant à proximité, un petit peu comme ils font à la vue d'un vélomobile.

Stee, inquiet d'une possible confusion vous propose donc cette méthode infaillible pour distinguer un vélo caréné d'origine quasi-frisonne et une vache: le premier vous salue, dit bonjour, fait un sourire; la seconde... pourrait bien vous tirer la langue!

:-)

mercredi 11 juillet 2012

Photos de la Cœur de Bretagne

Si vous avez reconnu le canal de Nantes à Brest sur la photo ci-dessous, et plus précisément Malestroit (Yann, peut-être?), c'est bien vu.

Les photos de la "Cœur de Bretagne" qui s'y tenait dimanche sont sur la page dédiée.

lundi 9 juillet 2012

Quelque part en Bretagne...

... et je pense que certains savent où :-)

(click sur l'image pour l'avoir en un peu plus grand, ou ici en beaucoup plus grand)

dimanche 17 juin 2012

Éléments de stabilité comparée

Poursuivons donc (non non je n'ai pas remarqué qu'une semaine a passé :-) ).

La stabilité d'un tricycle peut donc s'évaluer, en première approche, en faisant le ratio "voie avant / hauteur du centre de gravité". A ce niveau-là, c'est encore assez intuitif.

Cependant d'autres éléments jouent:

  • position longitudinale du centre de gravité entre roues avant et roue arrière (au niveau des roues avant = 100% de la valeur ci-dessus, au niveau de la roue arrière = 0%)
  • possibilité de déplacement latéral d'une partie significative de la masse
  • rapidité du véhicule

Ce dernier point pourrait être contestable, mais ma logique est la suivante: la stabilité à l’arrêt est nécessaire, mais c'est bien le passage des courbes qui est le plus intéressant. Un véhicule plus rapide atteindra plus facilement qu'un autre plus lent ses limites en courbe, toutes choses étant égales par ailleurs.

On peut ainsi dresser le portrait robot d'un véhicule particulièrement délicat à maintenir sur 3 roues: il est haut et étroit, le chargement (mobile) est situé sur la roue arrière et il roule vite. Un tricycle transportant sur son porte-bagage une grosse bonbonne d'eau à moitié vide, le tout lâché dans une descente, peut-être?

L'inverse n'est pas beaucoup plus réaliste: un véhicule extrêmement bas tout en étant large et lent, sauf un vélomobile en montée je ne vois pas.

Où se situent les vélomobiles, entre ces deux extrêmes? Vers le milieu, coincés entre tout un tas de contraintes opposées. Chacun est un compromis, qui conviendra plus ou moins à chaque utilisateur.

Prenons quelques exemples (valeurs non scientifiques, mais qui devraient donner une idée):

Modèle         Voie avant     Hauteur        Longueur       Vitesse
Quest Étroite Assez faible Normale Rapide
Waw Assez large Assez faible Normale Rapide
Strada Large Assez faible Normale Assez rapide
Milan Étroite Très faible Normale Très rapide

Nombreux sont les vélomobilistes ayant au moins essayé un Quest; la plupart savent que s'il est tout à fait utilisable au quotidien, sa limite s'atteint sans difficultés. Bien que le Milan ne soit pas plus large, il est nettement plus bas ce qui (aux dires de ses utilisateurs) compense. Quand au Waw et au Strada, s'ils payent d'une moins bonne aérodynamique leurs roues extérieures, cet élément leur apporte un grand surcroît de stabilité.

Ceci amène donc à considérer que le choix d'une machine doit être fait en considérant le terrain:

  • Quest profite de son avantage aérodynamique sur des routes bien tracées et revêtues; il faut penser à modérer sa vitesse dans les zones sinueuses; la garde au sol est suffisante pour passer partout (par contre en chemin ou dans certaines chicanes, le rayon de braquage peut conduire à devoir manœuvrer)
  • Milan est taillé pour la route; malheureusement la nécessité d'obliger les automobiles à réduire leur vitesse conduit à installer toujours plus de ralentisseurs où sa très faible garde au sol est un handicap
  • Strada est un peu moins rapide que Quest sur les bonnes portions droites, cependant la meilleure aisance dans les courbes, sans parler du surcroît de maniabilité apporté par son rayon de braquage plus réduit en font un compromis adapté à des trajets sub-urbains où obstacles, rond-points et autres changements de direction abondent
  • Waw... peut-être devrais-je dire que c'est un compromis entre les 3 précédents?

Ca va rassurer Stee de savoir que pour nos trajets, il a ma préférence. Mais il est naturel, chers lecteurs, que votre situation soit différente.

dimanche 10 juin 2012

Comment tenir debout

En vue de répondre à une question que l'on m'a posé par mail, je vous invite à commencer par faire un petit peu de physique.

Considérons un objet posé sur un support, cette boite par exemple:

A quelle(s) condition(s) va-t-elle rester dans sa position actuelle?

Les éléments du puzzle sont:

  • le centre de gravité
  • les forces qui s'y exercent
  • la surface de contact
  • l’adhérence entre les surfaces

Cote forces, on considère la résultante, dans le cas présent il n'y a que l'attraction terrestre aussi la force est verticale dirigée vers le bas.

Pour le centre de gravité, prenons le centre de la boite.

La surface de contact est un rectangle, quand à l’adhérence, considérons pour l'instant qu'elle est assez élevée pour que la boite ne glisse pas sur son support.

On le voit sur la première photo, la résultante se projette bien à l'intérieur du rectangle de contact, pas de souci la boite est bien stable.

Si maintenant je tourne la boite, elle se retrouve dans un état d'équilibre instable qu'un rien pourrait faire basculer. La projection de la résultante passe maintenant par un des bords de la surface de contact.

D'ailleurs, en regardant la photo, on constate que la partie haute n'est plus vraiment en contact; on ne repose en fait plus que sur une arête.

En généralisant un peu il s'avère que seul l'endroit ou la projection de la résultante traverse le polygone formé par les sommets a de l'importance:

  • à l'intérieur du polygone -> stable
  • sur son pourtour -> instable
  • à l’extérieur -> basculement en cours !

Il ne reste plus qu'à considérer que le contact d'une roue avec le sol est ponctuel (ce qui n'est évidement pas le cas quand on s'approche, mais pour le cas qui nous concerne cette approximation est quand même utile) pour pouvoir postuler que:

  • les véhicules à N roues (N > 2) sont stables dans la mesure où la projection de la résultante des forces est à l'intérieur du polygone (convexe) formé des points de contact des roues avec le sol.
  • les véhicules à 1 et 2 roues sont instables et tombent en continu; l'apprentissage consiste de fait à acquérir les réflexes conduisant à compenser continuellement cette instabilité naturelle.

Notons également que dans certains cas (la première photo par exemple) l'adhérence sur le support peut être trop faible, ainsi un glissement se produit avant que le basculement ne commence.

La suite? Après tenue du bureau de vote & dépouillement.

vendredi 25 mai 2012

Bain de soleil

C'est toujours pareil quand on prend un peu trop de soleil d'un coup: on prend des couleurs!

A moins qu'il ne faille mettre cela sur le compte du soleil presque couchant.

PS: il se confirme que 29 degrés, c'est un peu trop pour que le déplacement à vélomobile, fut-il tête dehors, soit agréable. Tout au moins pour moi.

mercredi 2 mai 2012

Quand un VM, rencontre un autre VM...

... ils se racontent des histoires de VM.

Enfin, je n'en sais rien. Stee ne veut pas me raconter sa journée.

Peut-être le propriétaire du Waw arrivera à en savoir plus?

mercredi 18 avril 2012

Pour l'égalite du temps de parole

-Aller après cette voiture-là on peut passer, à nous la piste!

-(démarrage énergique)

-Oh, un piéton, là-bas. Tu vois dans quel sens il va?

-(se laissant un peu couler)

-Il oscille entre "pas trop sur le coté" et "franchement au milieu", soyons prudent.

-(coup de sonnette)

-Pfff, aucun effet :-( Un casque sur les oreilles, peut-être?

-(ralentissant franchement)

-Ah oui, gagné! Bon c'est un cas d'usage du klaxon!

-...

-Eh c'est quoi ce cirque, j'ai dit klaxon!

-...

-Bon. veeelo! VeeELLLo!! VEEELLLOO!!!

L’intéressé ayant fini par remarquer notre présence (nous n'étions plus qu'à quelques mètres, et pratiquement à l'arrêt, prudence oblige) et nous laisser un petit passage, nous avons continué notre chemin sans encombres.

-Dis Stee, que se passe-t-il? Pourquoi tu ne me réponds pas?

-...

Bref, vous l'aurez compris, Stee avait ces derniers jours une extinction de voix (à moins que ça ne soit un accès de langue de bois, allez savoir).

Après avoir échangé la batterie sans effet, vérifié que les autres fonctions n'avaient pas de problème, étudié le schéma électrique, essayé sans succès de contourner l'interrupteur, les investigations se portaient sur l'avertisseur sonore lui-même.

Les connexions semblant bonnes, j'entrepris son démontage. Bien vite, un constat s'impose: il n'y a pas grand chose de démontable sans tout casser... et il ne semble pas consommer de courant quand je le branche. Mauvais signe. Ce qui est bizarre, quand même, c'est que le-dit klaxon a re-fonctionné un soir avant que je n'entreprenne le démontage... et le lendemain matin, avant même de bouger le VM, plus rien.

Je recherche sur le blog de Guilhem qui avait aussi eu des difficultés de ce coté-là... pas vraiment d'indice sauf à contacter Dronten pour un remplacement, je me laisse encore un peu de temps.

Et puis à l'heure d'aller se coucher, je regarde à nouveau l'objet et m'interroge: au fait, la vis sur la droite, à quoi sert-elle? On a déjà 2 bornes, donc ça doit être autre chose. Le temps de trouver de quoi desserrer l'écrou la bloquant en place, de trouver un tournevis, et la voilà enlevée. Elle ne tient rien, mais il y a quelque chose "derrière". Nouvel essai électrique, le son inimitable d'une étincelle accueille l'approche des fils. Vu l'heure tardive, je n'insiste pas mais il semble bien que la vis serve à régler le rupteur.

Ce soir reprise des investigations, effectivement lorsque la vis est très enfoncée, le courant ne s'établit pas (aucun son). Lorsqu'elle est manquante ou trop peu vissée, le courant s'établit ("clic") mais reste établit continuellement (le son se limite à "clic" à l'établissement). Reste donc à chercher si entre les deux, il n'y a pas quelque chose de mieux. Je fini par trouver, mais ça a l'air de se jouer à assez peu (1/2 tour peut-être).

Il ne reste plus qu'à remonter tout le bazar sans oublier l’écrou de blocage et voilà, Stee a retrouvé la parole!

jeudi 12 avril 2012

92 cause a 95

Pendant la VélorizoNormandie, Stee a croisé quelques vélomobiles.

Il a en particulier eu l'occasion de discuter (mais on ne sait pas de quoi) avec Strada 95, tout d'orange vêtu.

Sous cet angle, on pourrait se demande si ce n'est pas une cérémonie officielle, célébrée par le Milan devant la mairie de Sainte Suzanne. Dans le public, de nombreux vélo couchés.

A moins qu'ils ne parlent, tout simplement, du plaisir d'avoir retrouvé une longueur de chaîne normale, tous les deux grâce à la générosité de Fabien?

lundi 9 avril 2012

Des moustaches dans la nuit

La nuit, tous les vélomobiles sont gris, c'est bien connu.

Mais il suffit d'une simple lampe pour les faire sortir de ce monde monochrome et éclairer les ténèbres. La nuit passée, Stee et tous ses amis couches offraient le spectacle a qui venait muni de sa pile électrique.

samedi 7 avril 2012

Jeu des 7 differences

Stee se promène... et a croise 2 Quests presque identiques.

Combien de différences voyez-vous?

(Quest XS à gauche, classique à droite)

dimanche 1 avril 2012

La Coulainaise 2012

Cette cyclosportive (qui se déroulait hier, au nord du Mans) a vu la participation d'une grosse douzaine de vélos couchés, d'une foule de vélos classiques... et d'un vélomobile (un Milan).

Plus de photos sur la page dédiée.

mardi 27 mars 2012

Le changement, c'était ce WE

Le changement d'heure, tout d'abord, aussi l'itinéraire du soir n'est plus éclairé par "les" étoiles, mais par "notre" étoile.

Mais également de longueur de chaîne (merci Fabien):

  • dériver un morceau de nouvelle chaîne de la bonne longueur, faire attention à ne pas totalement démonter le rivet
  • installer le VM pour l'opération (j'ai choisi de procéder par le dessous, sur le brin retour juste après le pédalier)
  • se munir de gants et d'une frontale
  • se débrouiller pour avoir le maillon rapide devant soi, dérailleurs en position petit / petit
  • attacher la chaîne de part et d'autre du maillon avec de la ficelle, un crochet en fil de fer, peu importe
  • certains modèles de maillon rapide ne se démontent qu'à la pince (à défaut de l'outil adapté, une multiprise dans la bonne diagonale fait l'affaire)
  • riveter le morceau de chaîne, repousser très légèrement le rivet pour ne pas créer de point dur
  • vérifier que la chaîne n'est pas vrillée
  • réinstaller le maillon rapide (théoriquement, ceux qui se démontent à la pince sont à usage unique, en cas de réutilisation la pince est aussi nécessaire, dans l'autre diagonale du maillon)
  • graisser l'ensemble

J'ai donc maintenant à nouveau accès à toutes mes vitesses, et par suite du graissage, la transmission est beaucoup plus silencieuse.

Pour l'instant, aucune différence n'est perceptible au passage des 2 maillons, bien qu'ils portent une marque différente des autres.

dimanche 18 mars 2012

Mais quelle est la bonne position pour le pédalier?

Le temps passe, je ne poste pas. Bigre.

Bref, parlons longueur de pédalier et chaîne.

Au début, le pédalier de Stee paraissait un peu trop proche, je l'ai donc avancé de quelques millimètres. Le progrès était sensible. J'ai poursuivi, mais légèrement au-delà d'un cm de déplacement, la longueur de chaîne à commencé à poser problème pour la combinaison grand plateau / gros pignon. Quelques mm de moins et j'en étais resté là.

Un genou manifestant sa mauvaise humeur, j'ai repris la chose hier.

J'ai avancé d'un cm supplémentaire, puis d'encore un autre, à la louche. Même dans ce dernier cas, la jambe n'est pas totalement tendue lors du pédalage, ce qui me laisse penser que la position mérite d'être essayée un peu plus longtemps. Seul problème, la chaîne est maintenant trop courte de 2 maillons environ (5cm).

Après un gros millier de km en VM, la chaîne est encore assez neuve, du coup je cherche 2 maillons de KMC X9 peu usés (c'est vraiment dommage, j'ai enlevé un coupon exactement de cette longueur il y a à peine 2 semaines sur Saki... mais il est improbable qu'une greffe de YBN 10 vitesses prenne).

Suggestions pour le réglage du pédalier? Avis sur les mélanges de chaînes?

PS: j'ai bien aussi quelques maillons de Shimano 9v neuve... mais ça ne parait pas non plus une bonne idée.

dimanche 4 mars 2012

Il suffit de lever la tête

Un de mes plus grands plaisirs lors de mes déplacements nocturnes à vélomobile, quand le ciel est clair, consiste à m'arrêter en un lieu désert et à lever la tête.

Confortablement installé dans ma chaise longue à roulettes, le spectacle est toujours différent. Ce peut être un lever de lune, les derniers instants avant la disparition de Vénus sous l'horizon, ou tout simplement une déambulation au hasard des constellations.

Seul problème, je n'ai généralement pas le matériel photo (en particulier pied) indispensable pour vous faire profiter de la chose. En attendant qu'un jour peut-être je remédie à ce problème, je vous invite à visionner une petite vidéo faite au Chili, au voisinage de l'observatoire de l'ESO.

Astronomer's Paradise

(coté technique: c'est du time-lapse, c'est à dire un ensemble de photos, prises à intervalles réguliers pendant une longue durée, qui deviennent chacune une image de la séquence vidéo, laquelle représente donc la réalité fortement accélérée.)

Chapeau bas aux photographes, le désert d'Atacama n'étant pas le lieu le plus hospitalier de la planète - mais pour échapper à la pollution lumineuse propre à notre époque, peu d'autres solutions existent -.

Édit: Ceux qui, par la faute d'une connexion Internet trop lente, voudraient voir quelques images sans pour autant charger la vidéo peuvent regarder le blog d'un des auteurs.

mardi 28 février 2012

5ème VelorizoNormandie

L'an dernier, la VélorizoNormandie (4ème du nom) avait été l'occasion de la première sortie de Quest hors de la région, et ma première balade de plusieurs jours en VM.

Le bulletin d'inscription pour la prochaine édition, début avril, est ici: 5emeVelorizoNormandieInscription.pdf

On espère vous y retrouver, voir ce que Sébastien nous aura concocté comme circuits.

Edit: ceux qui préfèrent remplir le PDF avant de l'imprimer peuvent essayer Inscription avec champs

dimanche 26 février 2012

Bizarre

Mais qu'es-ce donc que ce véhicule?

jeudi 16 février 2012

Travaux forestiers

On avait envie de rentrer par le trajet bucolique, aussi nous avions pris la direction du bois.

Après avoir salué les ânes, longé le camping, été repérés par une chouette, nous allions rejoindre la clairière aux lapins quand, dans la lueur des phares...

... le chemin est coupé en raison de travaux d'entretien de la forêt.

Nous avons donc fait un magnifique demi-tour en 3 points, puis récupéré le trajet urbain habituel.

Pas inutile d'avoir un éclairage efficace!

dimanche 5 février 2012

Ton sur ton

Après avoir cru que l'hiver nous avait oublié pour cette année, après une semaine "test des protections contre le froid pour la tête" (je vais essayer d'y revenir dans les prochains jours), voici la séquence "plus blanc que blanc".

Il s'agit d'une neige lourde et humide (si le sol était froid vu le temps de ces derniers jours, la température de l'air était elle tout juste négative cette nuit), plutôt en voie de fonte qu'autre chose.

J'ai laissé les pneus habituels, M+ devant, Supreme derrière.


Premier exercice, sortir du garage (la pente se passe en première en voiture, et demande d'appuyer fort sur les pédales malgré un rapport de 30-34 sur roue de 26" en vélomobile).

  • essai sans élan, dès que la roue arrière touche la neige ça patine et je me retrouve à l'arrêt

  • pas de soucis pour tenir au frein, descente contrôlée en vue du second essai (pas mal, d'avoir pensé à laisser la porte ouverte!)

  • essai avec élan, ça patine mais on progresse, en pédalant fort mais régulièrement on arrive en haut

  • descente, en freinant avec doigté il est même possible de s’arrêter au plus pentu


Équipement du cycliste pour une petite balade, et direction le parking le plus proche.

  • les virages pris avec modération passent sans encombre, accélération / freinage fonctionnent sans soucis, c'est rassurant

  • comme avec d'autres véhicules, toute brusquerie sur la direction ou le freinage produisent une glissade, mais dans les conditions de ce matin (pas de verglas ni de neige tassée sous la couche fraîche), il est très facile de retrouver l'adhérence

  • on peut également faire décrocher l'arrière, mais contrairement au vélo classique nous n'avons pas de frein sur la roue arrière, la solution consiste donc à appuyer fort sur les pédales; un petit peu de contre-braquage pour contrôler l'endroit où l'on veut aller, et tout revient en place dès que l'on se calme


Circulation dans les rues où quelques voitures sont déjà passées.

  • comme dans un chemin monotrace, il y a toujours au moins une roue dans une zone de neige fraîche; si les 2 roues avant n'ont pas la même résistance à l'avancement il est difficile de rouler droit

  • le pneu arrière a du mal à monter hors des traces de voiture, d'où une tendance à la marche en crabe


Enfin direction l’extérieur du bourg et sa piste cyclable en site propre, histoire de ramener une photo.

  • avec environ 5cm de neige bien collante, il faut mettre beaucoup d'énergie pour une vitesse qui ne décolle guère; le VM sous la neige, c'est du sport!

  • mais mais... certaines voitures roulent tellement lentement que j'ai tout de même réussi à en doubler une au retour


Conclusion, le vélo à 3 roues, pour la neige c'est vraiment sympa.

samedi 28 janvier 2012

Bougie

N'ayez crainte, il ne sera pas question ici de l'appareil électrique indispensable au bon fonctionnement des moteurs à explosion.

Non, non, la bougie dont il est question, c'est celle que Stee m'a emmené souffler au resto végétarien où j'ai mes habitudes.

En effet, voici un an (déjà!) que je suis devenu vélomobiliste.

Un rapide résumé de cette année:

  • 3600km de vélomobile (2950 avec Quest, le reste est à mettre au crédit de Stee)
  • plus de mille km avec Incognito (impossible de savoir précisément combien, il ne dispose pas de compteur)
  • environ 100km de vélo couché 2 roues
  • 10km en VTT (en ville!)

Les ordres de grandeur des années précédentes (vélotaf à temps partiel + VTT loisir) étaient de l'ordre de 4000 à 5000km. On constate donc que pour l'instant le vélomobile a plutôt cannibalisé les autres vélos que l'automobile. De fait, il n'y a guere que les 4 WEs où je suis allé en Quest (racontés par ailleurs sur ce blog), ainsi qu'un nombre finalement assez réduit de vélotafs sous une météo vraiment désagréable qui auraient certainement été motorisés en l'absence de vélomobile.

Bref, pour cette seconde année, l'objectif sera de grignoter plus de km, plus souvent.

Et bien sûr, de continuer à prendre du plaisir à rouler, et aussi à rencontrer tous ceux dont la curiosité est éveillée par nos machines.

- page 2 de 6 -