J'avais prévu d'être sur le parcours de la Coulainaise au moment du départ, histoire d'avoir un peu de marge. De fait, je suis arrivé à pied d’œuvre à midi. Après avoir vu passer 3 tracteurs très lourdement chargés de bois (heureusement ils n'allaient pas sur le parcours), je m'impatiente. Le balisage est très clair, mais les minutes paraissent longues.

Tout d'un coup, les motos arrivent. Une dernière revue des réglages de l'appareil, et ça y est:

Bigre, il faut être rapide. Y compris pour remarquer que le peloton des 160km cache un vélo couché (Auré):

C'est ensuite les vélos différents du 100km qui arrivent, Geoffroy suivant un tandem:

Marc et Sébastien un autre:

Malric (merci pour le coucou):

Jean-Lou dans les embouteillages:

Rob1:

Sparv:

Pat14:

Matthieu:

Cyrille:

Et enfin André (évidement ça serait moins sympa sans la pointe!):

Pour la suite, je cherche un coin un petit peu plus dégagé, histoire d'avoir un peu le temps de vous voir passer. Finalement, le début de la côte de Mézières fait l'affaire.

Le temps de s'installer, de faire des hypothèses sur le temps de parcours... et déjà un tandem rouge apparaît. Geoffroy n'est pas loin:

Suivi de Sébastien:

Ben quoi ce n'est pas parce que ça monte qu'on ne peut pas faire signe au photographe ;-)

Le groupe de vélos debout suivant va plutôt vite. Craignent-ils que la Vipère s'attaque à leurs roues?

En parlant de vélos debout, un petit intermède pour profiter du lieu:

Avant l'arrivée de Malric, en grande discussion avec un autre cycliste:

Encore des vélos UCI, et une toiture qui mériterait quelques soins:

Rob1:

Hagard du Nord:

Cyrille:

Suivi de Matthieu:

Jean-Lou:

André:

Sparv:

Pat14:

Et on termine par une surprise: Gaëtan dans un Milan (en fait, j'étais déjà en train de repartir, mais l'appareil n'est jamais loin alors, quand j'ai vu une silhouette...). Dommage, le soleil s'était caché:

J'avais prévu qu'il était possible de croiser la circuit à 4 reprises. C'était sans compter sur l'étalement des participants.

Aussi je décidais de zapper le 3ème et de me rapprocher "tout de suite" (façon de parler) du dernier. L'endroit ne me plaisant pas (en particulier la probabilité d'avoir aussi des voitures sur la photo), je décidais de continuer sur le parcours et espérais trouver un meilleur point de vue plus loin. Ce fut le cas, et si le choix fut rapide je savais néanmoins que j'étais "à temps", puisque j'avais doublé Geoffroy dans l'intervalle.

Le voici, d'ailleurs:

Suivi, toujours à bonne distance, par Séb (quoi, sans les mains?):

Avec toujours un bon paquet de vélos à suivre:

Marc:

Malric (oui oui, ça se termine bientôt):

Et tous les autres:

Après quelques minutes plus calmes, c'est la tête du grand parcours qui arrive en la personne d'Auré:

Vous avez dit vélo "couché"?

Derrière, ça roule pour le photographe (non, non, je ne parle pas de moi, mais de celui qui était sur la moto, juste hors du cadre):

Voilà, "à vous les studios" pour les impressions de l'intérieur.