Après avoir cru que l'hiver nous avait oublié pour cette année, après une semaine "test des protections contre le froid pour la tête" (je vais essayer d'y revenir dans les prochains jours), voici la séquence "plus blanc que blanc".

Il s'agit d'une neige lourde et humide (si le sol était froid vu le temps de ces derniers jours, la température de l'air était elle tout juste négative cette nuit), plutôt en voie de fonte qu'autre chose.

J'ai laissé les pneus habituels, M+ devant, Supreme derrière.


Premier exercice, sortir du garage (la pente se passe en première en voiture, et demande d'appuyer fort sur les pédales malgré un rapport de 30-34 sur roue de 26" en vélomobile).

  • essai sans élan, dès que la roue arrière touche la neige ça patine et je me retrouve à l'arrêt

  • pas de soucis pour tenir au frein, descente contrôlée en vue du second essai (pas mal, d'avoir pensé à laisser la porte ouverte!)

  • essai avec élan, ça patine mais on progresse, en pédalant fort mais régulièrement on arrive en haut

  • descente, en freinant avec doigté il est même possible de s’arrêter au plus pentu


Équipement du cycliste pour une petite balade, et direction le parking le plus proche.

  • les virages pris avec modération passent sans encombre, accélération / freinage fonctionnent sans soucis, c'est rassurant

  • comme avec d'autres véhicules, toute brusquerie sur la direction ou le freinage produisent une glissade, mais dans les conditions de ce matin (pas de verglas ni de neige tassée sous la couche fraîche), il est très facile de retrouver l'adhérence

  • on peut également faire décrocher l'arrière, mais contrairement au vélo classique nous n'avons pas de frein sur la roue arrière, la solution consiste donc à appuyer fort sur les pédales; un petit peu de contre-braquage pour contrôler l'endroit où l'on veut aller, et tout revient en place dès que l'on se calme


Circulation dans les rues où quelques voitures sont déjà passées.

  • comme dans un chemin monotrace, il y a toujours au moins une roue dans une zone de neige fraîche; si les 2 roues avant n'ont pas la même résistance à l'avancement il est difficile de rouler droit

  • le pneu arrière a du mal à monter hors des traces de voiture, d'où une tendance à la marche en crabe


Enfin direction l’extérieur du bourg et sa piste cyclable en site propre, histoire de ramener une photo.

  • avec environ 5cm de neige bien collante, il faut mettre beaucoup d'énergie pour une vitesse qui ne décolle guère; le VM sous la neige, c'est du sport!

  • mais mais... certaines voitures roulent tellement lentement que j'ai tout de même réussi à en doubler une au retour


Conclusion, le vélo à 3 roues, pour la neige c'est vraiment sympa.