Journal d'un vélomobiliste

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 26 février 2012

Bizarre

Mais qu'es-ce donc que ce véhicule?

samedi 28 janvier 2012

Bougie

N'ayez crainte, il ne sera pas question ici de l'appareil électrique indispensable au bon fonctionnement des moteurs à explosion.

Non, non, la bougie dont il est question, c'est celle que Stee m'a emmené souffler au resto végétarien où j'ai mes habitudes.

En effet, voici un an (déjà!) que je suis devenu vélomobiliste.

Un rapide résumé de cette année:

  • 3600km de vélomobile (2950 avec Quest, le reste est à mettre au crédit de Stee)
  • plus de mille km avec Incognito (impossible de savoir précisément combien, il ne dispose pas de compteur)
  • environ 100km de vélo couché 2 roues
  • 10km en VTT (en ville!)

Les ordres de grandeur des années précédentes (vélotaf à temps partiel + VTT loisir) étaient de l'ordre de 4000 à 5000km. On constate donc que pour l'instant le vélomobile a plutôt cannibalisé les autres vélos que l'automobile. De fait, il n'y a guere que les 4 WEs où je suis allé en Quest (racontés par ailleurs sur ce blog), ainsi qu'un nombre finalement assez réduit de vélotafs sous une météo vraiment désagréable qui auraient certainement été motorisés en l'absence de vélomobile.

Bref, pour cette seconde année, l'objectif sera de grignoter plus de km, plus souvent.

Et bien sûr, de continuer à prendre du plaisir à rouler, et aussi à rencontrer tous ceux dont la curiosité est éveillée par nos machines.

dimanche 1 janvier 2012

Seasons's greetings

Stee me souffle qu'il est temps de vous transmettre nos meilleurs voeux.

Nous espérons que 2012 vous apportera le plaisir des rencontres, des balades et des découvertes que le vélo (-mobile) suscite.

A très bientôt sur les routes et les chemins!

Season's greetings to all readers of this blog. May the new year bring you all the pleasures, encounters and discoveries riding can cause.

See you soon on roads and paths!


mercredi 14 décembre 2011

Un véhicule peut en cacher un autre

Profitant d'une place libre à coté d'un cabriolet MX-5 sur le parking, Stee a posé pour une rapide photo:

Aucun trucage, mais l'objectif du téléphone est un grand angle, donc j'étais proche des sujets, ce qui explique que Stee (2m65) ne semble pas significativement plus court que la voiture (3m95).

Alors, le vélomobile, visible ou invisible?

dimanche 20 novembre 2011

Atterrissage de soucoupes au cap d'Erquy

Les visiteurs du cap d'Erquy, dans les côtes d'Armor, ont vu atterrir / débarquer 3 soucoupes roulantes:

On ne passe pas plus inaperçu à 3 que tout seul, bien au contraire ;-)

(dans le détail, de droite à gauche, Quest 558, Strada 92 et Quest 559 -carbon-)

dimanche 11 septembre 2011

Vélomobile à croquer

mercredi 7 septembre 2011

Rentrée

< ... deux cent trente sept, deux cent trente huit, deux cent trente neuf...

> Pfouuu ahhhh, pfouuu, tu m'as parlé?

< Non non, je m'occupe, c'est tout

> Tu fais quoi?

< ... deux cent cinquante trois -à compter les brins d'herbe sur le bas-coté de la route- deux cent cinquante six...

> Quand tu auras fini, on pourra peut-être rouler un petit peu?

< Comme si c'était de ma faute; si Môssieur voulait bien se donner la peine de pédaler, on risquerait moins de se faire dépasser par un escargot!

> Bon bon bon, on se calme. Oui la reprise est un peu dure, mais pourquoi te mets-tu dans cet état, Quest?

< Déjà je me suis ennuyé à mourir, pendant tes vacances...

> Je m'en doutais bien, et j'en suis désolé, mais comment voulais-tu que je fasse autrement? Tu sais bien que la voiture est trop petite pour t'emmener... et?

< Et... tu pourrais me dire qui c'est, ce "Performer"...

> ...

< ... avec qui tu as couché!

> Euh, on a juste roulé, tu veux faire quoi d'autre avec un vélo?

< Évidement. Roulé couché, c'est exactement ce que je dis

> Tu ne veux pas que je reste éternellement le gars qui dit "le vélomobile c'est super" mais qui arrive à peine à démarrer en vélo couché?

< Ça fait effectivement un peu bizarre. Et tu as pensé à moi?

> Bien sûr. La carte postale s'intitule "un vélo pour les grands"

< Il me plaît, ce vélo... mais ça n'a pas l'air bien solide, la roue arrière est mal en point

> Les outrages du temps... Ah mais en parlant de roues, voilà ce que j'ai oublié! Vérifier la pression de tes pneus!

Effectivement, ils étaient décidément mous au toucher. Après un bon coup de pompe, ils ont regagné la fermeté qui leur convient (légèrement moins sur l'arrière). Quest quand à lui a retrouvé son allant et n'a plus l'air de m'en vouloir.

C'est reparti pour une nouvelle saison!

dimanche 28 août 2011

Rencontre sur un parking

Le hasard fait bien les choses: j'ai croisé le (déjà fameux) Wav de David.

Vous devez me croire, il est a bord sur la photo ;-)

Je n'ai évidement pas essayé de rouler à ses cotés, puisque j'avais uniquement Incognito avec moi dans l'auto et que j'aurais donc été totalement ridicule, mais nous avons quand même bien discuté.

(oui, je sais la théorie du hasard est peu crédible, disons que c'était du hasard "aidé par GSM")

samedi 20 août 2011

Paris - Brest - Paris

Tout d'abord, pardonnez-moi de commencer ce post par un message personnel: cher homonyme adepte des montures spéciales (et changeantes jusqu'après la dernière minute), je vous ai dégoté celle-ci:

Le temps de le décrocher, d'huiler la chaine, de vérifier la pression de pneus et ce vélo est pret pour prendre le depart, dans la nuit de dimanche à lundi, de la (17ème) randonnée "Paris - Brest - Paris". Randonnée, mais pas forcément promenade de santé, puisqu'il s'agit de parcourir le trajet (1200km, la Bretagne est grande) en moins de 90h, arrêts inclus. Autant dire qu'en plus des problèmes propres à la gestion de l'effort et à l'alimentation sur une telle distance, la question du sommeil est primordiale. J'arrete là mes explications, avant que mon ignorance ne transparaisse trop, puisque j'ai décidé très tôt ce printemps, alors que j'étais encore très jeune vélomobiliste, que ce genre d'évènement n'était (en particulier sur cette question du sommeil) a priori pas pour moi.

Le rapport à ce blog provient des multiples façons de participer: la plupart des randonneurs (plusieurs milliers) roulent en vélo classique, d'autres (quelques centaines, dont une cinquantaine de francophones identifiés sur le forum du velorizontal) préférent, pour dormir mais également en route, la position allongée, et enfin un nombre se comptant peut-etre sur les doigts ont choisi de s'installer à bord de vélomobiles. Deux de ceux-ci ne sont pas tout à fait étrangers à ma conversion à la voiture à pédales: Ymte, créateur des Quests, et Dominique, par qui le virus fut contracté.

Bonne route à tous, quelque soit votre monture!

samedi 30 juillet 2011

Question entendue: "je ne suis pas fan des poignées tournantes"

De nombreux vélos couchés, et en particulier la quasi totalité des vélomobiles dotés d'un guidon central, utilisent des poignées tournantes (-autour du guidon) pour le changement des vitesses.

On est quelques uns à ne pas vraiment apprécier ce système, mais en fait rien n'oblige à s'y tenir; une des alternatives les plus sympathiques consiste à (faire) installer des manettes de bout de guidon (plus connues sous leur nom anglo-saxon "bar-ends"). C'est ce que j'ai demandé pour Quest. Il faut juste les positionner pour qu'ils ne touchent ni la coque à l'arrêt, ni les cuisses lors du pédalage, ce qui se fait en les inclinant un peu vers le haut:

Bonus, il existe un mode "sans indexation" qui permet de faire du changement de vitesses "à l'oreille".

vendredi 22 juillet 2011

Ces derniers jours il a beaucoup plu

Circuler à vélo(-mobile) conduit en général à être plus attentif à notre environnement (dans le sens du mot anglais "surroundings", ce qui nous entoure, et non pas le sens vert).

C'est ainsi que j'ai remarqué ce tas de terre causé par des travaux de construction de murs de retenue en cours. Il y a une semaine il était plus long, depuis il est tombé quantité de pluie. Et aujourd'hui, la terre retrouve sa place, montrant cette coupe du tas de terre où l'on perçoit bien à quelle profondeur l'eau s'est inflitrée.

La couche ayant été mouillée ne fait qu'une vingtaine de cm. Il est vrai que c'était plus des pluies orageuses, intenses mais ruisselant que des pluies d'hiver au long cours, au potentiel mouillant nettement plus conséquent (y compris pour nous autres cyclistes ;-/).

(16km)

vendredi 15 juillet 2011

Tout est calme ce soir

Le soleil baisse, les vaches broutent (mais les champs sont maigres, bien qu'il ne fasse plus tout à fait aussi sec qu'au printemps), Quest roule un peu (il a passé 2500km aujourd'hui), et j'ai même retrouvé une connexion internet. C'était une belle soirée.

Ça serait encore mieux si j'avais envie de faire de plus grandes balades, si les *box étaient un peu moins buguées, si l'herbe était plus verte...

Bonnes vacances à certains, bon courage aux autres.

dimanche 26 juin 2011

Dialogue (presque) imaginaire

7h:

< Seb, tu dors?

> Non Quest, je viens de me réveiller

< Il fait bon, tu n'as pas envie d'aller te promener?

> Si, en plus la lumière est splendide ce matin. Tu veux un thé et de la confiture sur tes tartines?


7h30:

< L'air est léger, il glisse tout doucement sur ma coque

> Et on respire bien mieux qu'hier après-midi

< Au fait, on va où?

> C'est une surprise


8h15:

> Bon, encore une petite montée et après... prêt à déplier les ailes?

< Toujours présent pour un bout de descente!


8h30:

< Et voilà le travail, tout sur l'élan :-)

> C'est malin je suis tout décoiffé

< Oh, mais c'est joli cet étang

> Eh oui, on est arrivés; mais regarde voir un petit peu plus loin que le bout de ton nez...

< Le château? Tu crois qu'ils ont des escaliers en colimaçon où je pourrais monter?

> Ne rêve pas; mais il est quand même harmonieux, je trouve. Et il évoque un nom célèbre: Chateaubriand.

(cliquez sur l'image pour voir le panneau explicatif en plus grand)

9h:

> Dingue, ça cogne déjà pas mal; on fait un petit tour du bourg et on rentre?

< J'espère qu'il y aura plus de cyclistes qu'à l'aller!


9h15:

< Mais ils font quoi tous ces gens à promener leur vélo sur leur voiture? On en a déjà vu une bonne douzaine

> On voit que tu n'es pas un VTT... c'est cool sur la terre, dans le sable ou la gadoue, mais pas sur le goudron, tout l'inverse de toi en somme. Du coup, pour aller faire du VTT, le plus souvent il faut commencer par prendre la voiture

< Regarde, ils ont même prévu un ravito!


9h30:

> En parlant de ravito, tu ne vois pas de quoi faire le plein?

< Tu as le choix: bar à bâbord, boulangerie à tribord

> Va pour la boulangerie; on en profitera pour rentrer par un autre itinéraire


9h45:

> J'aime bien cette vue sur la plaine, là-bas...

< Si tu regardais la route, tu verrais surtout un vélo couché qui nous fonce dessus, droit devant!

> Zen, ne sois pas timide, il veut sans doute discuter un peu. Vu le faible nombre de vélos couchés sur la route, on ne va quand même pas se croiser sans se dire bonjour!


plus tard:

< Eh, il n'y a pas un vélo bizarre à l'arrière de ce peloton qui arrive?

> Ça par exemple, mais c'est Phil!


beaucoup plus tard:

> Et si on roulait un peu? C'était amusant cette micro-concentration de velos couches improvisee, mais il fait de plus en plus chaud et il reste une bonne poignée de km pour rentrer


11h:

< Pfffffffff mais que se passe-t-il, c'est truffé de voitures ici!

> Bizarre, on est pourtant dimanche matin... Ah ça me revient, un marathon passe par ici aujourd'hui

< Marathon plus?

> Mais non, ce n'est pas des pneus de vélo dont je parle, mais de la célèbre course à pieds d'un peu plus de 42km


11h05:

< Ah cette fraîcheur, je vais faire une sieste délicieuse!

> Et moi prendre une douche que j'espère divine

(75km)

samedi 25 juin 2011

Le boulet !

Il n'y avait pas vraiment de programme, si ce n'est de se balader.

Un petit peu de route, puis un passage sur le chemin de halage du canal d'Ille et Rance, encore de la route... et nous nous sommes retrouvés à l'étang du Boulet (plan d'eau artificiel destiné à alimenter le canal). Mais une compétition de natation empêchait d'en faire le tour.

Comme par ailleurs la chaleur se faisait lourde et le ciel s'assombrissait, après une rapide concertation nous avons décidé de tourner casaque et de nous en retourner.

Quest est finalement plutôt à l'aise sur ce chemin de halage non revêtu mais régulier; cependant la position basse complique l'observation des trous.

(68km)

vendredi 17 juin 2011

Vélomobiles vus au Spezi - plastique

La quasi totalité des vélomobiles actuellement disponibles sont réalisés en composite, le plus souvent à base de fibre de verre. La fibre de carbone est parfois également utilisée pour produire des coques plus légères.

Cette technique présente l'avantage d'être bien connue, maîtrisée, abordable sans investissements démesurés pour des constructions artisanales en nombre limité (les vélomobiles "à succès" ont été produits à quelques centaines d'unités). Il y a cependant quelques inconvénients: c'est assez consommateur de main d’œuvre, et le matériau casse facilement lorsqu'il est déformé.

Il se trouve qu'il existe d'autres matériaux, et des techniques de mise en œuvre correspondantes, qui permettent d'espérer résoudre ces problèmes. C'est ainsi que, sur le marché des kayaks, les modèles haut de gamme et de fabrication artisanale tendent à être en fibre, alors que ceux de plus grande distribution sont en plastique rotomoulé.

Trisled, un fabricant Australien, propose donc depuis peu le RotoVélo, un vélomobile utilisant cette technique.

L'objectif d'un véhicule moins sensible aux chocs et autres manipulations inappropriées semble atteint, ce qui devrait être pratique pour le garer en ville. Malheureusement, la souplesse caractéristique du plastique se ressent dès que l'on prend appui pour monter à bord. Par ailleurs, l'ambiance intérieure, résolument spartiate, est dominée par l'aspect légèrement translucide du matériau.

Les opinions divergent à ce sujet; en ce qui me concerne, je suis pas emballé, il faut bien l'avouer. Au plan technique, on notera une absence de taille: la suspension.

Au final, il est très intéressant d'explorer des pistes permettant de réduire le ticket d'entrée au monde du vélomobile. Cependant, le trou semble béant entre ce modèle et les références du marché au plan technique et présentation; si les prix évoqués devaient se confirmer, de nombreux prospects risquent de passer leur chemin.

dimanche 5 juin 2011

2000

Une petite photo faite en vitesse (oui oui, à 20km/h on fait baisser la moyenne, mais ce n'est pas pour ça que la photo a été prise):

Déjà? Bigre!

samedi 4 juin 2011

Retour du Morbihan

Le retour du Morbihan a été légèrement avancé pour éviter une météo prévue peu clémente le dimanche. Bien sûr, on peut rouler sous la pluie en vélomobile, mais c'est quand même plus plaisant avec le soleil. Et puis j'avais envie de m’intéresser aux vestiges ferroviaires sur la voie verte Mauron - Questembert.

Le départ ayant été donné raisonnablement tôt, il n'y avait vraiment pas d'urgence, aussi Quest et moi avons beaucoup musardé, roulé avec un groupe à rollers qui n'amusaient pas le terrain, regardé le paysage, discuté avec tout un nombre de gens, pique-niqué dans un coin arboré, à nouveau une bonne (mais chaude) journée.

Ici par exemple, croisement du canal de Nantes à Brest:

Le plus désagréable a évidement été l'arrivée sur Rennes, toutes les routes même les plus tranquilles ayant tendance à être atteintes de la fièvre (acheteuse...) du samedi fin d'après-midi.

(136km)

vendredi 3 juin 2011

Un parfum de vacances

Tant qu'à être dans le Morbihan, autant faire un petit peu de tourisme, et par exemple aller voir son célèbre golfe.

Seul problème, le temps que Quest et moi arrivions, la mer était partie et attendre son retour aurait fait rentrer bien tard.

Alors Quest papoté un peu avec les bateaux qui manquaient eux aussi d'eau.

Et puis comme tout le monde, il est allé à la pêche (mais pas "à pieds" pour lui ;-)).

Tout cela était amusant, mais une langue de sable lui tendait les bras. C'était tentant, il en a d'ailleurs profité pendant que je dévorais mes sandwichs.

Finalement avec ses pneus assez étroits il n'était pas si à l'aise que cela, du coup nous avons bien sagement rejoint la chaussée submersible (et ses cahots) puis le macadam, pour le chemin du retour.

Une grande journée de balade, beaucoup de soleil et de plaisir, quasi toutes les routes sélectionnées se sont avérées plaisantes, à l'exception de celles au sud de Questembert qui sont marquées par quelques profondes vallées, et un peu de circulation malgré le (ou à cause du?) long week-end.

(107km)

jeudi 2 juin 2011

Voie verte

Les voies vertes ont des cotes sympas: points d'eau

nombreuses rencontres, et aussi quelques chicanes

(124km)

mercredi 25 mai 2011

Vélomobiles vus au Spezi - architecture unique

Lorsque l'on creuse un peu le domaine des vélomobiles, on repère assez vite des similitudes d'architecture frappantes entre la plupart des modèles: une roue arrière motrice, 2 roues avant directrices, une bôme en tube carré sur laquelle le pédalier vient se monter, une coque en composite...

Fort heureusement pour l'avancement de la connaissance, certains constructeurs tentent de s'écarter de ce "standard" et explorent d'autres solutions.

Ainsi le Velayo, qu'il était possible de tester durant le Spezi, est comme l'écrasante majorité des vélomobiles, doté de 3 roues et d'une coque en composite. Les similitudes, cependant, s’arrêtent là.

En effet, ses concepteurs ont fait le choix de rendre les 2 roues avant motrices (ce qui permet d'éviter les très longues chaînes qui sont le lot commun des vélo couchés), et la roue arrière directrice.

Ils se sont également fortement écartés des canon habituels en matière de design, aboutissant à un engin nettement plus volumineux que ses concurrents:

Concernant l'aspect, je n'accroche guère personnellement, mais à chacun son opinion en la matière.

Passons donc à l'essai. La première difficulté arrive très vite: malgré la taille, l'accès est un numéro de gymnastique complexe:

On ne peut poser les pieds que sur les tubes du châssis. Il faut donc poser un premier pied sur la barre centrale (sans écraser le compteur), puis en se tenant comme on peut vers l'arrière, amener le second, tourner d'un quart de tour en se posant sur les tubes latéraux ou par terre pour finir par s’asseoir... et pire encore pour en ressortir. Bref, Quest n'est pas réputé particulièrement accessible (quoiqu'avec l'habitude on n'y pense plus), mais il n'a rien à craindre sur ce point-là.

Une fois installé, les premiers tours de roue, à très faible vitesse vu l'affluence, se font sans soucis. Pour franchir le "portail" donnant sur la rue, une première difficulté se présente: la direction arrière impose de bien s'aligner à l'avance, les corrections de dernière minute étant inefficaces.

Une fois l'horizon dégagé, la direction continue à laisser perplexe: la perception est "différente" (on commence par sentir un mouvement du coté opposé à celui où l'on cherche à aller), et mon trajet ressemblait bien plus à une ligne brisée déviant successivement à droite et à gauche qu'à une ligne droite.

Enfin, lors qu’arrive le temps du demi-tour, on prend conscience de la surface conséquente balayée par l'arrière à l'extérieur de l'emprise des roues avant.

Bref, à l'issue de l'essai je suis dubitatif sur ces innovations; après tout l'architecture traditionnelle utilisée par les autre vélomobiles a fait ses preuves.

Peut-être un capitaine au long cours pourrait être séduit de trouver sur terre un véhicule lui rappelant la navigation?

- page 2 de 3 -